Le Japon est à nouveau le principal investisseur de la Thaïlande, la Chine ralentissant ses dépenses

BANGKOK – Les investissements directs étrangers en Thaïlande ont plongé l’année dernière au milieu de la pandémie de coronavirus, selon les données publiées jeudi, mais les dépenses du Japon ont augmenté, ce qui lui permet de dominer la Chine en tant que principal investisseur dans ce pays d’Asie du Sud-Est.

Les entreprises étrangères ont demandé à gagner environ 213,1 milliards de bahts (7,14 milliards de dollars) en investissements directs, soit une baisse de 54%, a rapporté le Conseil thaïlandais de l’investissement. Le nombre de demandes a chuté de 3% à 907 dépôts.

Pourtant, les demandes des entreprises japonaises ont augmenté de 10% en valeur pour atteindre environ 75,9 milliards de bahts. Le Japon est redevenu le premier investisseur, représentant 36% du total.

Dans l’un des plus grands projets, Mitsubishi Motors dépense 18 milliards de yens (172 millions de dollars) pour installer des équipements de fabrication de véhicules électrifiés dans une usine de l’est de la Thaïlande. La demande a été approuvée en avril.

La Chine est tombée à la deuxième place avec des demandes totalisant 31,4 milliards de bahts, en baisse de près de 90% par rapport à 2019. Cette année-là, les entreprises chinoises se sont précipitées pour délocaliser leurs capacités de production en Thaïlande, cherchant à se protéger de la guerre commerciale américaine. Ce changement a fait de la Chine le premier investisseur pour la première fois en 2019.

Les États-Unis se classaient au troisième rang en 2020 avec 24,5 milliards de bahts d’investissements directs.

En termes de secteurs, l’industrie médicale a reçu environ 22,2 milliards de bahts, soit 2,6 fois le montant en 2019. Le Board of Investment a annoncé en avril dernier des incitations fiscales pour les entreprises qui fabriquent des équipements médicaux, des produits pharmaceutiques et des non-tissés pour masques.

« L’épidémie de coronavirus représentait à la fois un défi et une opportunité, et alors que l’économie globale a enregistré un ralentissement en 2020, les entreprises qui peuvent continuer à se développer pendant la crise, comme le secteur médical, ont été témoins d’un nombre accru de demandes d’investissement », a déclaré Duangjai Asawach, secrétaire général du Board of Investment.

En ce qui concerne les projets de cette année, Duangjai a déclaré que les investissements dans les secteurs de croissance qui renforcent l’avantage concurrentiel de la Thaïlande seront encouragés. Elle a identifié le médical, la haute technologie, le numérique et les infrastructures comme des secteurs cibles.

Source link

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *