Catégories
Kyoto nature plantation thé se balader Voyage Voyage au Japon Wazuka

balade à vélo dans les plantations de thé

Tout juste fraîchement débarqué à Nara que nous décidions de faire un crochet le lendemain matin par Wazuka, une localité au milieu des montagnes, réputée pour ses plantations de thé. L’idée encore une fois était de sortir un peu des circuits plus classique dont Nara fait partie.

C’est là aussi en voyant un reportage en Thailande sur cette destination qu’on s’y intéressa, plus Jitima à la base que moi d’ailleurs (moins fan de thé).

Wazuka : une histoire de thé en famille

Cela ne date pas d’hier que thé soit exploité à Wazuka. Dès l’époque de Kamakura (s’étalant de 1185 jusque 1333), la production de thé est apparue dans ces régions montagneuses au sud de Kyoto. Voilà donc plus de 800 ans que la plupart des familles plantent et vivent du thé (on compte environ 300 familles sur les 4 000 habitants).

À Wazuka, on y produit au moins la moitié de la production totale de la préfecture de Kyoto. La destination reste cependant méconnue des voyageurs de part sa proximité avec la ville d’Uji, au sud de Kyoto. Célèbre aussi pour son thé vert, elle est préférée par les touristes pour sa facilité d’accès depuis Kyoto.

village plantation thé wazuka - japon

Se rendre à Wazuka : une escapade d’une journée

Depuis Kyoto, emprunter la ligne JR Nara jusqu’à la station Kizu, puis prendre le train de la ligne JR Yamatoji jusqu’à la station Kamo.

Le village n’est situé qu’à 20 kilomètres au nord de Nara. C’est plutôt simple alors de s’y rendre depuis Nara,…

Source link

Catégories
Kyoto Miyama montagne village Voyage Voyage au Japon

nuit dans un Ryokan et village aux toits de chaume (Kayabuki-no-Sato)

L’objectif principal de cette journée était de passer un moment au village aux toits de chaume de Miyama, plus précisément Kayabuki-no-Sato. En voyant des photos sur le net, j’étais tombé sous le charme de ce village dans les montagnes avec ces maisons typiques.

Comme ce n’était pas si loin de Kyoto, notre point de ralliement principal et vu notre programme de visite la veille (d’Amanoshidate à Ine), cette visite se combinait parfaitement pour ce premier séjour au Japon.

Il se trouve que peu avant de partir, j’avais jamais entendu parlé de roykan au Japon… Mais en surfant sur les blogs des « collègues » pour me renseigner sur le japon, je tombais notamment sur l’article d’Amandine concernant une immersion dans un ryokan. Cela m’a donné envie d’en savoir un peu plus. J’étais hésitant à l’origine car une nuit dans un ryokan n’est vraiment pas donné.

porte entree kigusuriya ryokan - miyama japon

En moyenne, il faut compter de l’ordre de 100€ minimum et ça monte souvent au double. Dans notre cas, notre chambre était dans un cottage, c’était la seule disponible et l’emplacement de ce ryokan étant top pour notre programme, je décidais de faire le test dans celui-ci. On déboursait pas moins de 270€ pour une nuit ! C’est là qu’on en revient à l’utilité d’Agoda, que j’utilise beaucoup et me permets d’accumuler des bons d’achat, sans quoi je n’aurais jamais mis autant de sous pour une seule nuitée !

Mais au fait, qu’est-ce qu’un ryokan ?

Il faut…

Source link

Catégories
chateau essentiel incontournable Kyoto patrimoine mondial unesco temple Voyage Voyage au Japon

Visiter Kyoto en 3-4 jours, mes incontournables

Pour un premier séjour au Japon, il nous apparaissait évident pour nous de nous intéresser à Kyoto et ses environs d’abord, plutôt que Tokyo. Si je vous dis Arashiyama et sa forêt de bambous, les Torii de Fushimi Inari, le quartier des Geishas ? Tout ça sont des images classiques qu’on peut s’imaginer du Japon et tout ça, c’est à Kyoto.

Tout ça et bien d’autres choses évidemment, Kyoto étant l’ancienne capitale (cité impériale de 794 à 1868, excusez du peu !), elle est riche en histoire et possède de nombreux temples, parcs, jardin et est entouré par des montagnes.

Kyoto est souvent comparé à un véritable musée grandeur nature, une des raisons étant que la ville, de moindre importance, a été épargnée par les bombardements de la seconde guerre mondiale et possède donc bon nombre de bâtiments ancien d’origine (ou reconstruit suite à des incendies, mais ancien quand même).

une rue sympa a kyoto

Un cadre idyllique, en tout cas sur le papier, qu’on était très excité à l’idée de découvrir, malgré le budget important.

Notre séjour s’est découpé en plusieurs parties, mais combiné ensemble, cela représente 3,5 jours sur place. Cet article devrait donc vous donner une idée de ce qu’il est possible de visiter à Kyoto si vous disposez de 3-4 jours, car évidemment, vous pourriez y passer une semaine entière que cela ne suffirait pas…

Et 3-4 jours, croyez moi, c’est très court. Kyoto, c’est quand même des milliers de temples et…

Source link

Catégories
historique Kyoto temple vieille ville Voyage Voyage au Japon

Higashiyama, visite au coeur du Kyoto traditionnel

Si je vous dis Gion, ses geishas, le temple de Kiomizu-dera, ses ruelles et maisons traditionnelles ? Tout ça, c’est ce que l’on peut trouver à l’est de Kyoto, dans le quartier d’Higashiyama (qui veut par ailleurs dire « la montagne de l’est », tout simplement).

Une zone assez vaste incluant plusieurs attractions immanquables de Kyoto et qu’on a donc exploré en plusieurs parties.

Gion désigne une zone composée de plusieurs rues connues pour être bordées de maisons de thés, situées dans des maisons traditionnelles. C’est une zone où l’on est susceptible de croiser des geishas (ce qui signifie « personne pratiquant les arts ») et des maikos (apprenties geishas), des femmes louant leur talent d’artiste alliant le chant, la danse ou même l’art de la conversation entre autres.

statue geisha gion kyoto

Une statue de geisha marque « l’entrée » vers Gion.

Gion fait partie du plus grand quartier d’Higashiyama, connu pour avoir gardé un aspect traditionnel correspondant à l’ère Meiji (fin XVIIIe, début XIXe siècle). Et c’est en effet ce qu’on vient chercher à Gion. Au-delà des geishas (qu’on apercevra à 2 reprises que très brièvement), ce sont surtout les allées de vieilles maisons aux façades en bois qui sont intéressantes.

Celles-ci sont couvertes de panneaux de bois avec une façade et architecture très caractéristique. Certaines servent de restaurants de luxe ou de résidences privées tandis que d’autres sont des maisons de thés, là…

Source link

Catégories
Kyoto religion temple Voyage Voyage au Japon

le sanctuaire aux milliers de torii

C’était sans doute le lieu que j’attendais le plus de voir, devant les bambous d’Arashiyama. Je voyais tellement souvent cette photo iconique avec cet alignement de portes rouges, symbole fort du Japon, que l’on appelle un torii (j’arrive pas à savoir s’il faut un s en disant des torii vu que j’en vois jamais… en plus)

Fushimi Inari est un sanctuaire shinto, la religion principale au Japon. Le principe du shintoïsme repose sur la croyance en des divinités, qui peuvent être autant des personnes, animaux ou simplement les forces de la nature (ce qu’on appelle dans l’ensemble des kami).

Ici, le sanctuaire est dédié, comme son nom l’indique, à la déesse Inari, déesse du riz (et dans l’absolu, de la richesse). On croise aussi à plusieurs endroits des statues représentant un renard, avec parfois dans sa gueule comme un rouleau de parchemin, c’est normal, car celui-ci représente le message de la déesse.

messager renard fushimi inari taisha - kyoto

Le site s’étant sur plusieurs kilomètres à travers la montagne qui le jouxte. Le chemin de randonnée monte au sommet du mont Inariyama et vous trouverez de quoi vous restaurer et faire des pauses le long.

La balade complète se fait normalement en 2 h, mais la plupart des gens, comme nous, je l’avoue, faute de temps, vont se contenter de la partie basse, là où se concentre l’ensemble de couloir de torii qui caractérise les lieux.

Le torii est vue comme un porte, d’un point de vue pragmatique, il symbolise l’entrée vers un…

Source link

Catégories
Kyoto nature temple Voyage Voyage au Japon

Arashiyama et la mythique bambouseraie de Kyoto

Arashiyama ne vous dit peut-être rien; mais si je vous dis, Kyoto et bambous; vous devriez alors avoir cette image en tête de cette belle allée entourée de bambous montant jusqu’au ciel. Une image aussi iconique de Kyoto que celle des torii alignés de Fushimi Inari.

Alors attention, parce que résumer Arashiyama à la bambouseraie serait parfaitement trompeur, car il y a bien plus à voir qu’une forêt de bambous ! Et tant mieux, car autrement, je ne suis pas sûr que le déplacement en vaudrait la chandelle.

Le quartier ne se limite pas qu’aux bambous et possède largement de quoi y passer une bonne demi-journée voire même la journée entière. Ce dont on ne disposait pas malheureusement… C’est une zone de nature populaire qui a servi de lieu de promenade pour la cour impériale, rien que ça.

C’est pour ça qu’on peut visiter dans ce coin le complexe impérial de Daikaku-ji, qu’on ne verra pas. Une star japonaise y avait aussi trouvé son bonheur à Arashiyama et l’on peut visiter aujourd’hui sa villa et ses jardins, Okochi Sanso (juste au bout à droite de la forêt de bambous). Par contre si celle-ci est relativement préservée du tourisme, c’est parce que son entrée est plus chère que les tarifs habituels (comptez 1000 ¥, incluant un petit thé et un petit gâteau).

arashiyama riviere katsura

Point d’arrivée des bateaux sur la rivière Hazu.

Si l’envie vous en dit, il y a des balades possible en bateau sur la rivière Hazu, la rivière en amont de la Katsura,…

Source link