40. S’installer dans un village isan en Thaïlande ?

1/ S’ installer dans un village d’Isan ……….à la retraite, faudrait-il rajouter. J’avais déjà dans un article intitulé « S’installer en Isan ?» proposé un récit, une histoire possible basée sur mon «vécu» et quelques « expériences » d’«amis», vues, entendues, commentées … Cette histoire racontait, entre autre: qu’ On ne s’installe pas en Isan par hasard. Chacun a son histoire, son récit. En effet, que de chemins pris parmi les 2,5 millions d’ expatriés français, que d’ étapes, d’ « aventures »… Auparavant, il avait fallu visiter la Thaïlande ! et puis, un jour, décider de s’y installer

A 201. DE L’USAGE DU TEMPS EN THAÏLANDE.

Chaque civilisation, chaque société, a sa façon d’appréhender le temps ; le temps des mythes et du sacré, le temps religieux, le temps historique et politique, le temps de la ville et du village, le temps des familles … dans lesquels chaque individu vit...

124. Monseigneur Pallegoix. (1805-1862)

Monseigneur Pallegoix, ami du roi Mongkut et du Siam. Une oeuvre monumentale sur le Siam, sa langue ... Un homme d'exception. Alors que pendant deux cent ans, les missionnaires français au Siam se sont battus pour leur survie afin de maintenir la présence catholique, leur situation et la relation du Siam avec la France vont soudain s’améliorer au XIXème siècle, grâce à la rencontre de deux hommes, le roi Rama IV et Mgr Pallegoix. Rama IV Le premier est le futur roi du Siam Rama IV né le 18 octobre 1804 sous le nom de ????? Mongkut. A la mort de son père Rama II, en 1824, « il n’avait guère que 20 ans ; En sa qualité de fils aîné de la reine, le trône lui appartenait mais un de ses frères, fils d’une concubine, et plus âgé que lui (né en 1788, le futur Rama III a alors 36 ans) s’empara du pouvoir en disant au prince « tu es encore trop jeune, laisse moi régner quelques années et, plus tard, je te remettrai la couronne.

A171. Les pionniers du Mékong (1890-1893)

3. Vaincre les chutes de Khône (1890-1893). Nous poursuivons notre lecture « (D)es grands pionniers du Mékong. Une cinquantaine d’années d’aventures. (1884-1935) » de Luc Lacroze. (L’Harmattan, 1996.) Les deux articles précédents avaient raconté la première expédition française du Mékong (1866-1868) et les aventures des pionniers dans les rapides cambodgiens entre 1884 et 1889.

A132. L’affaire du temple du Phreah Vihar. (suite)

La Cour internationale de la Haye prolonge son délibéré jusqu’au 11 novembre 2013 ! Nous avions dans notre article intitulé « Le temple Phrea Vihear du Cambodge » ! Que veut la Thaïlande ? » rappelé la décision de la Cour internationale du 15 juin 1962, qui attribuait le temple de Préah Vihéar à la souveraineté du Cambodge; avec les litiges qui persistent depuis, semé d’incidents parfois sanglants. Nous avions présenté le nouveau procès à la Cour internationale de la Haye, d’avril 2013, en interprétation de l’arrêt de 1962 soumise par le Cambodge.*   Or, nous apprenions le 12 octobre par un communiqué de S.E. Surapong Towichakchaikul, ministre thaï des affaires étrangères, que la Cour de Justice de La Haye avait décidé de « prolonger son délibéré » jusqu’à l’année prochaine (quelle précision !

52. Le roi Chakkraphat (1548-1568) et le roi Mahin (1568-1569).

Le roi Chakkraphat, le seigneur des éléphants blancs (1548-1568) et le roi Mahin (1568-1569). Nous venons, en suivant le chapitre un du livre de Cushman, consacré à la traduction des «Chroniques royales d’Ayutthaya », d’évoquer une période de 197 ans (1351-1548) du royaume d’Ayutthaya, retraçant des événements concernant 15 rois et un usurpateur.

135. Le bonheur thaïlandais ?

Nous avons évoqué dans nos derniers articles l’exploitation de la majorité des travailleurs thaïlandais et des millions de sans papiers (bas salaire, pas de protection sociale, trafics d’êtres humains). Et encore, nous n’avions pas signalé les dettes des ménages qui toucheraient les 2/3 de la population,  représenteraient 78% du PIB, et obligeraient chaque foyer à utiliser 34% de ses revenus pour rembourser, sans oublier le 1,2 million de personnes qui seraient dans l’incapacité de le faire. (* et **). Alors forcément il peut être indécent de vouloir parler du bonheur thaïlandais. Surtout que, on le sait, la conception du bonheur peut être différente selon les peuples, les cultures et les individus. Et pourtant.

R 11. LA FAMILLE THAÏLANDAISE ? REPUBLICATION DE L’ARTICLE A 94 DU 3 FÉVRIER...

« Le mariage pour tous » n’est pas un sujet d’actualité en Thaïlande, tant les homosexuel(le)s sont toujours à la marge de la société et que le sujet demeure tabou. Même le président de la Bangkok Raimbow Organisation (BRO)-l’une des plus connues pour...
Aller à la barre d’outils