Catégories
Kyoto nature plantation thé se balader Voyage Voyage au Japon Wazuka

balade à vélo dans les plantations de thé

Tout juste fraîchement débarqué à Nara que nous décidions de faire un crochet le lendemain matin par Wazuka, une localité au milieu des montagnes, réputée pour ses plantations de thé. L’idée encore une fois était de sortir un peu des circuits plus classique dont Nara fait partie.

C’est là aussi en voyant un reportage en Thailande sur cette destination qu’on s’y intéressa, plus Jitima à la base que moi d’ailleurs (moins fan de thé).

Wazuka : une histoire de thé en famille

Cela ne date pas d’hier que thé soit exploité à Wazuka. Dès l’époque de Kamakura (s’étalant de 1185 jusque 1333), la production de thé est apparue dans ces régions montagneuses au sud de Kyoto. Voilà donc plus de 800 ans que la plupart des familles plantent et vivent du thé (on compte environ 300 familles sur les 4 000 habitants).

À Wazuka, on y produit au moins la moitié de la production totale de la préfecture de Kyoto. La destination reste cependant méconnue des voyageurs de part sa proximité avec la ville d’Uji, au sud de Kyoto. Célèbre aussi pour son thé vert, elle est préférée par les touristes pour sa facilité d’accès depuis Kyoto.

village plantation thé wazuka - japon

Se rendre à Wazuka : une escapade d’une journée

Depuis Kyoto, emprunter la ligne JR Nara jusqu’à la station Kizu, puis prendre le train de la ligne JR Yamatoji jusqu’à la station Kamo.

Le village n’est situé qu’à 20 kilomètres au nord de Nara. C’est plutôt simple alors de s’y rendre depuis Nara,…

Source link

Catégories
Lampang montagne point de vue Région nord temple unseen Voyage Voyage en Thaïlande

un temple inédit dans la région de Lampang

Le Wat Phrabat Pu Pha Daeng est un temple situé au nord de la ville de Lampang, dans le disctric de Chae Hom. Avec un nom pareil (aussi orthographié Wat Phra Phutthabat Phu Pha Daeng), ce n’est pas trop difficile pour moi de me démarquer et devenir numéro 1 sur ce genre de mot « clé », sauf qu’en fait de mot-clé, s’en est justement pas un puisque personne ne connaît…

Il s’agit là pourtant d’un petit bijou. Non pas pour la beauté même du temple, car oui, c’est bien de cela dont il s’agit (pour rappel Wat = temple en Thailande) mais bien pour le cadre et la vue sur les montagnes qu’il offre.

Là où s’est parfois compliqué de s’y retrouver en Thailande, c’est dans les noms attribués aux lieux, dont la translittération et les noms donnés peuvent varier selon les sources. C’est le cas justement ici où à l’origine, j’avais entendu parler de ce temple comme étant le Wat Phra Bat Phu Pha Daeng.

Sauf que si on regarde la carte sur Google Maps, il est maintenant répertorié comme le Wat Chalermprakiat, aussi orthographié de son nom complet le Wat Chaloem Phrakiat Phrachomklao Rachanuson…

wat phrabat pu pha daeng - lampang

Construit par les moines et villageois du coin pour commémorer les 200 ans de la naissance du roi Mongkut (plus connu sous son nom dynastique Rama IV), il aura fallu 10 ans pour ajouter tout les bâtiments, surplombant la vallée à 815 m de haut.

En effet, ce temple est posé sur une colline qui possède une vue sur toute la vallée du nord de la…

Source link

Catégories
Kyoto Miyama montagne village Voyage Voyage au Japon

nuit dans un Ryokan et village aux toits de chaume (Kayabuki-no-Sato)

L’objectif principal de cette journée était de passer un moment au village aux toits de chaume de Miyama, plus précisément Kayabuki-no-Sato. En voyant des photos sur le net, j’étais tombé sous le charme de ce village dans les montagnes avec ces maisons typiques.

Comme ce n’était pas si loin de Kyoto, notre point de ralliement principal et vu notre programme de visite la veille (d’Amanoshidate à Ine), cette visite se combinait parfaitement pour ce premier séjour au Japon.

Il se trouve que peu avant de partir, j’avais jamais entendu parlé de roykan au Japon… Mais en surfant sur les blogs des « collègues » pour me renseigner sur le japon, je tombais notamment sur l’article d’Amandine concernant une immersion dans un ryokan. Cela m’a donné envie d’en savoir un peu plus. J’étais hésitant à l’origine car une nuit dans un ryokan n’est vraiment pas donné.

porte entree kigusuriya ryokan - miyama japon

En moyenne, il faut compter de l’ordre de 100€ minimum et ça monte souvent au double. Dans notre cas, notre chambre était dans un cottage, c’était la seule disponible et l’emplacement de ce ryokan étant top pour notre programme, je décidais de faire le test dans celui-ci. On déboursait pas moins de 270€ pour une nuit ! C’est là qu’on en revient à l’utilité d’Agoda, que j’utilise beaucoup et me permets d’accumuler des bons d’achat, sans quoi je n’aurais jamais mis autant de sous pour une seule nuitée !

Mais au fait, qu’est-ce qu’un ryokan ?

Il faut…

Source link

Catégories
Amanoshidate Ine mer point de vue village Voyage Voyage au Japon

Roadtrip d’Amanoshidate au village de pêcheur d’Ine

Bien décidé à sortir un peu de Kyoto même, on partait pour un petit roadtrip, direction le nord de la préfecture de Kyoto pour Amanoshidate. De par la proximité et l’intérêt des lieux, on poussait ce jour là notre excursion jusqu’au village de pêcheur d’Ine.

Amanoshidate, l’une des 3 vues les plus célèbres du Japon

Ce n’est pas moi qui le dis hein, mais c’est l’info qui ressort directe quand on se renseigne sur Amanoshidate. Les 2 autres vues étant celle de la baie Matsushima et Miyajima, nom communément donné à l’île d’Itsukushima, dans la baie d’Hiroshima, où se trouve le fameux Torii géant posé sur la mer.

Amanoshidate (???, ce qui signifie « le pont du ciel ») est connue pour sa longue bande de sable de 3 km de long, agrémenté de pins, séparant la baie de Miyazu de la mer Asumi. Nous concernant, c’est suite à un repartage à la télé, ici en Thailande, qu’on avait envie de jeter un œil dans ce lieu dégageant une atmosphère particulière, presque romantique, je dirais.

pont du ciel amanoshidate japon

Le « pont du ciel » d’Amanoshidate.

C’est malheureusement sous la pluie qu’on quittait Kyoto ce matin-là, après avoir récupéré la voiture près de notre hôtel (chez Rent-a-car car c’était un des seuls site en anglais pour réserver, avec une branche pas loin de là où on était et avait besoin de revenir).

Heureusement pour moi, je suis habitué à la conduite à gauche, pour les démarches afin de conduire au Japon, je vous renvoi…

Source link

Catégories
administration Conseils/Astuces Voyage Voyage Voyage en Thaïlande

le point sur les visas en Thailande

Ceci est un article sponsorisé.

Les choses évoluant au fur et à mesure des années qui passent, voici un article faisant le bilan sur ce qu’il en est en terme de visas concernant la Thaïlande.

Dans un souci de clarté, je vais me concentrer ici uniquement sur les visas à caractère touristique.

1. Ai-je besoin d’un visa pour me rendre en Thailande ?

Commençons par la question la plus basique. En tant que tel, la réponse est oui et non. Car la réponse va dépendre de votre nationalité et de la durée de votre séjour. Dans bien des cas, un visa ne sera pas nécessaire mais voyons cela plus en détail.

Dans tous les cas, vous aurez besoin d’un passeport avec une validité d’au moins 6 mois, incluant votre séjour (cela veut dire que si d’ici la fin du séjour, votre passeport aura moins de 6 mois avant expiration, il serait préférable d’anticiper et demander un nouveau passeport en amont de votre séjour au pays du sourire).

prêt pour le décollage passeport et café

Séjour de moins de 30 jours

Il existe ce qu’on appelle une exemption de visa pour les détenteurs d’un passeport d’un des 55 pays ayant un accord bilatéral avec le royaume de Thailande. Ce n’est pas un visa donc, mais une autorisation de séjour ne dépassant pas 30 jours.

Si vous êtes donc Français, Belge, Luxembourgeois, Suisse ou même Canadien si l’on prend les principaux pays francophone (les pays d’Afrique n’en bénéficiant pas), vous pourrez alors vous pointer directement à l’aéroport sans aucune démarche à…

Source link

Catégories
architecture chiang rai Région nord temple Voyage Voyage en Thaïlande

Visiter le Wat Rong Khun, l’immanquable temple blanc de Chiang Rai

Wat Rong Khun, mieux connu sous le nom de « temple blanc » est l’un des temples les plus reconnaissables en Thaïlande. Située à 13 km à l’extérieur de la ville de Chiang Rai, il est souvent la raison première de la venue des touristes dans la région et attire un grand nombre de visiteurs, thaïlandais comme étrangers.

Mais connaissez vraiment toute la symbolique et le pourquoi de ce bijou de l’architecture et du savoir faire Thailandais ?

Wat Rong Khun ou temple blanc : un temple unique

Connue localement sous le nom de Wat Rong Khun, ou en anglais pour les étrangers, White temple. Ce site particulier est l’œuvre de l’artiste Thailandais Chalermchai Kositpipat, originaire de Chiang Rai.

temple blanc artiste chalermchai kositpipat

Chalermchai Kositpipat himself, j’avais eu la chance de le rencontrer lors d’une interview réalisé en 2011 quand je bossais encore dans l’audiovisuel.

L’histoire du Wat Rong Khun

Voulant à la fois offrir un tribut au roi Bhumibol (Rama 9, décédé en 2016) et une attraction unique à sa ville natale, le temple blanc est à la fois un temple et une œuvre d’art, crée dès 1996 sur les ruines d’un ancien temple.

Et on peut dire qu’il a réussi son coup, car avec le temple blanc, il a réellement permis à la région de se révéler au public, à l’époque encore en proie avec les guerres des trafiquants d’opium. Aujourd’hui, Chalermchai peut être fier d’avoir fait du temple, l’une des attractions les plus visitées de Chiang Rai.

temple blanc chiang rai 2008

Le temple lors de…

Source link

Catégories
architecture grotte Région sud Trang unseen ville Voyage Voyage en Thaïlande

aperçu de Trang et environ

Trang est une ville du sud de la Thailande, éventuellement connue comme étape avant de se rendre vers les îles de l’archipel des Tarutao dont fait partie l’île de Koh Lipe. Si on ne se rendait pas dans ses îles faute de temps, on tenait à faire un passage dans la ville, connue pour abriter quelques anciennes maisons à l’architecture sino-portugaise.

L’architecture sino-portugaise est un style d’architecture hybride incorporant les styles d’architecture chinois et portugais, souvent pour des bâtiments commerciaux dit « shop house ».

Je vous en parlais il y a peu justement dans mon article sur Phuket Town, ce style d’architecture, apporté par les chinois Hokkien lors des migrations de la fin du 19e siècle, se retrouve essentiellement dans la péninsule malaise, à savoir côté Thailande, dans des villes comme Phuket Town, Ranong, Takua Pa (au nord de Phuket), la ville de Phang Nga ou bien Trang, dont on va parler ici, et même à Satun dans une moindre mesure.

architecture sino portugaise ville trang - thailande

Des shophouses à Trang.

On pourrait aussi citer côté Malaisie George Town sur l’île de Penang, Kuala Lumpur, Malacca, Ipoh (dont je n’ai pas encore écris l’article malgré ma visite !) et on retrouve aussi ce style architectural jusqu’à Singapour. On parle du même style également concernant le vieux Macao et Haikou sur l’île d’Hainan au sud de la Chine.

La ville de Trang

Concrètement, c’est alors qu’on se rendait chez la belle famille à Nakhon Si Thammarat qu’on…

Source link

Catégories
Damnoen Saduak marché flottant Ratchaburi Voyage Voyage en Thaïlande

Damnoen Saduak, le piège à touriste ?

Damnoen Saduak est sans doute le marché flottant le plus connu de Thailande. Et pour cause, si vous tapez « marché flottant bangkok » vous tomberez sur des photos de ce marché (la plupart datant d’il y a 15 ou 20 ans soit dit en passant).

Damnoen Saduak, c’est un lieu très touristique, vendu comme LE marché flottant de Bangkok, mais dont le caractère flottant est bien loin du concept original. Et c’est moins évident pour le qualifier de « marché » vu qu’on se rapproche plus d’une sorte de boutique, certes particulière ; mais on y croise surtout des souvenirs, vêtements, artisanats classiques et bien évidemment de la bouffe, mais rarement consommé par les locaux…

Damnoen Saduak : petit point historique et géographique

C’est le premier point que je tenais à soulever ici. On vend souvent ce marché flottant comme étant à Bangkok, alors que ce n’est pas le cas. Il est situé dans la province de Ratchaburi, à quelques 100 km du centre-ville, ce n’est donc pas à côté.

panneau marché flottant damnoen saduak

Si cela reste certes faisable de faire la visite sur une journée, attendez vous tout de même à avoir 3h de voiture minimum pour faire l’aller-retour. Des marchés flottant à Bangkok, il y en a. Les plus connus étant Taling Chan, dont la aussi le côté flottant est limite pour moi, et surtout le marché de Lat Mayom, nettement plus intéressant, mais qui a lieu uniquement le week-end, comme tous les autres marchés flottant en fait, Damnoen Saduak étant…

Source link