Ce château atypique et non terminé est l’oeuvre de William Kellie Smith, un ingénieur écossais parti faire fortune en Malaisie en 1890. Le début du succès venant grâce à son partenariat avec un propriétaire d’une entreprise négociant des contrats d’exploitation de terrains et de création de route dans l’état du Perak, Alma Baker.

Faisant fructifié ces revenus, Smith acquît un bout de forêt de 400 hectares, au sud d’Ipoh, y exploitant une plantation d’hévéas (arbre à caoutchouc) et misant sur l’exploitation minière de l’étain.

Kellie’s Castle.

 

Son commerce florissant, il fait venir son amour de toujours depuis l’écosse en 1903, Agnès. Cette dernière lui donnera une fille un an plus tard. En 1909, il faut construire sa première demeure, Kellas House. Déjà atypique et renommé de par son architecture mélangeant divers styles architecturaux, Smith voulu célébrer l’arrivée de son fils héritier en 1915.

Il entreprit alors la construction d’une demeure sous forme d’un véritable château. Ayant une certaine fascination pour l’Hindouisme et l’Inde, il importa les briques et le marbre depuis ce pays, jusqu’à même employer 70 ouvriers spécialement affrétés depuis l’Inde pour travailler sur cet ouvrage mélangeant les styles écossais, maure, et indien tamil.

En proie à une épidémie de grippe espagnole, ces derniers demandèrent à construire un lieu de culte non loin de là. Smith accepta sans broncher et en…

Source link

0/5 (0 Reviews)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.