Doi Ang Khang est une montagne située tout au nord de la province de Chiang Mai, non loin de la ville de Fang. Avec un point culminant à 1 928 m, c’est le 15e plus haut sommet de Thailande. C’est une montagne assez peu visité du fait de son isolement par rapport aux routes touristiques et pourtant, elle regorge de villages ethniques et de paysages époustouflants.

Tantôt on pourrait avoir l’impression d’être quelque part au Yunnan en Chine, tandis que certains reliefs me faisaient penser au nord du Vietnam.

Pendant longtemps, tout comme une bonne partie de la zone du triangle d’or en Thailande, Doi Ang Khang était une zone de non droit, où les barons de la drogue faisaient leur loi.

Lorsque le roi de Thailande prospectait la région afin d’y établir un projet d’agriculture sous patronat royal, il n’avait d’autre choix que d’arriver par les airs pour éviter les routes alors dangereuses où se disputaient les membres birmans de l’état Shan et les régiments chinois de l’armée du Kuomintang sur le contrôle des terres où poussaient des champs de pavots servant à la fabrication de l’opium.

Le roi de Thailande Rama IX rencontrant les habitants du village de Khop Dong en 1969 (source : Pinterest).

Le but de cette prospection étant justement de mettre fin à cette guerre interminable en proposant des alternatives à l’opium aux paysans de ces montagnes. Le projet lui-même démarra en 1969, et si les échauffourées perdurèrent pendant encore…

Source link

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.