Catégories
Photo

Découvrir et se souvenir

Voyager c’est découvrir, apprendre et parfois se confronter à ses souvenirs. Aucun pays ne m’aura offert autant de chances de rencontres, de liens, d’amitié, d’échanges que la Malaisie. Pas juste, les 3 phrases habituelles « d’où tu viens, comment tu t’appelles ? », mais de vrais échanges avec des gens de qualité, d’ouverture et d’intelligence. Judy dirige une agence de voyages dans un mall ancien, j’y achète mon billet pour les Célèbes – Sulawesi – et précisément pour la ville de Macassar (un de ces « noms magnifiques » comme disait Joseph Kessel). On sympathise ; ça arrive à chaque minute ici et pas seulement avec les mots flatteurs et souvent vides, mais dans la réalité. Judy m’invite à déjeuner dans un restau dont le propriétaire est un vieil ami chinois ; Finalement, c’est lui qui nous invite toutes les deux. Le soir Judy vient me chercher en voiture à mon hôtel et nous allons dîner avec son fils, lequel a étudié l’architecture, mais, indécis sur son avenir, se « cherche » et fait du bénévolat auprès des « sex workers », qui, ici sont presque tous des transgenres

Découvrir et se souvenir Photo: Michele Jullian

Voyager c’est découvrir, apprendre et parfois se confronter à ses souvenirs. Aucun pays ne m’aura offert autant de chances de rencontres, de liens, d’amitié, d’échanges que la Malaisie. Pas juste, les 3 phrases habituelles « d’où tu viens, comment tu t’appelles ? », mais de vrais échanges avec des gens de qualité, d’ouverture et d’intelligence. Judy dirige une agence de voyages dans un mall ancien, j’y achète mon billet pour les Célèbes – Sulawesi – et précisément pour la ville de Macassar (un de ces « noms magnifiques » comme disait Joseph Kessel). On sympathise ; ça arrive à chaque minute ici et pas seulement avec les mots flatteurs et souvent vides, mais dans la réalité. Judy m’invite à déjeuner dans un restau dont le propriétaire est un vieil ami chinois ; Finalement, c’est lui qui nous invite toutes les deux. Le soir Judy vient me chercher en voiture à mon hôtel et nous allons dîner avec son fils, lequel a étudié l’architecture, mais, indécis sur son avenir, se « cherche » et fait du bénévolat auprès des « sex workers », qui, ici sont presque tous des transgenres

Read article here – 

Découvrir et se souvenir

Par Michele Jullian

Une premiere vie a Calais, une deuxieme vie a Paris (france-Inter, television et ecriture) une troisieme vie en Thailande (ecriture d'un blog et de romans). Avec des voyages : autour du monde avec mes enfants, ou presque toujous en solitaire, comme le chantait si bien Gerard Manset... l'adoption d'une petite thailandaise, le gout de la photo, de la decouverte et l'envie d'attraper avec mon appareil photos, tout ce qui est en train de disparaitre : culture,tradition.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.