Catégories
Histoire

153. Le roi Chulalongkorn. En guise de conclusion.

Nous avons longuement disserté sur le roi Chulalongkorn dont il est dit partout, sous une forme ou sous une autre, la belle affaire, « qu’il a ouvert son pays au monde moderne » (1). Né le 20 septembre 1853, il monte sur le trône le 1er octobre 1868, le premier couronnement a eu lieu le 11 novembre 1868, et il règne effectivement, le 16 novembre 1873, jour du second couronnement, jusqu’à sa mort prématurée le 23 octobre 1910 après un règne de 42 ans, le plus long de l’histoire du Siam jusqu’à celui du monarque actuel, son successeur médiat. Son père, le roi Mongkut n’a jamais voyagé au-delà de ses frontières, malgré des souhaits souvent renouvelés, pour y constater les « bienfaits » du progrès dans des pays plus développés que le sien, mais il fit de grands efforts pour étudier lui-même de nombreuses sciences de sa seule initiative. Il a surtout encouragé ses fils, les autres rejetons de la famille royale, et les descendants des nobles à apprendre l’anglais et étudier des disciplines modernes telles que la construction navale et l’art militaire européen. Permettant par ailleurs aux missionnaires étrangers de diffuser librement le christianisme, ceux-ci ont pu introduire au Siam la connaissance de nouvelles inventions et de nouvelles technologies, l’impression, la science médicale, les systèmes d’éducation (2). Le prince Chulalongkorn, a eu par exemple l’occasion d’apprendre l’anglais avec un professeur britannique, Mme Anna Leonowens mais bien d’autres sciences encore avec d’autres professeurs européens en sus de l’éducation « classique » de son pays, religieuse (il a été moine en septembre et octobre 1873), historique et littéraire.

Nous avons longuement disserté sur le roi Chulalongkorn dont il est dit partout, sous une forme ou sous une autre, la belle affaire, « qu’il a ouvert son pays au monde moderne » (1). Né le 20 septembre 1853, il monte sur le trône le 1er octobre 1868, le premier couronnement a eu lieu le 11 novembre 1868, et il règne effectivement, le 16 novembre 1873, jour du second couronnement, jusqu’à sa mort prématurée le 23 octobre 1910 après un règne de 42 ans, le plus long de l’histoire du Siam jusqu’à celui du monarque actuel, son successeur médiat. Son père, le roi Mongkut n’a jamais voyagé au-delà de ses frontières, malgré des souhaits souvent renouvelés, pour y constater les « bienfaits » du progrès dans des pays plus développés que le sien, mais il fit de grands efforts pour étudier lui-même de nombreuses sciences de sa seule initiative. Il a surtout encouragé ses fils, les autres rejetons de la famille royale, et les descendants des nobles à apprendre l’anglais et étudier des disciplines modernes telles que la construction navale et l’art militaire européen. Permettant par ailleurs aux missionnaires étrangers de diffuser librement le christianisme, ceux-ci ont pu introduire au Siam la connaissance de nouvelles inventions et de nouvelles technologies, l’impression, la science médicale, les systèmes d’éducation (2). Le prince Chulalongkorn, a eu par exemple l’occasion d’apprendre l’anglais avec un professeur britannique, Mme Anna Leonowens mais bien d’autres sciences encore avec d’autres professeurs européens en sus de l’éducation « classique » de son pays, religieuse (il a été moine en septembre et octobre 1873), historique et littéraire.

See original article here:

153. Le roi Chulalongkorn. En guise de conclusion.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.