Catégories
Histoire

La crevette thaïlandaise a un arrière-goût d’esclavage.

Pour copier un titre du journal Le Monde.fr., qui reprend une enquête du journal britannique Le Guardian publié le 10 juin 2014, nous informant que « Les crevettes (thaïlandaises) vendues dans les plus grands supermarchés américains et européens sont nourries de poissons pêchés par des migrants réduits en esclavage. » « Le Guardian a recueilli les témoignages de plusieurs d’entre eux qui décrivent les conditions inhumaines dans lesquelles ils travaillent. Drogués, torturés, ils racontent comment ils ont été capturés puis vendus pour quelques centaines d’euros aux capitaines des bateaux qui fournissent les fermes de crevettes en poisson. L’un d’eux dit avoir vu entre quinze et vingt personnes tuées sous ses yeux

Pour copier un titre du journal Le Monde.fr., qui reprend une enquête du journal britannique Le Guardian publié le 10 juin 2014, nous informant que « Les crevettes (thaïlandaises) vendues dans les plus grands supermarchés américains et européens sont nourries de poissons pêchés par des migrants réduits en esclavage. » « Le Guardian a recueilli les témoignages de plusieurs d’entre eux qui décrivent les conditions inhumaines dans lesquelles ils travaillent. Drogués, torturés, ils racontent comment ils ont été capturés puis vendus pour quelques centaines d’euros aux capitaines des bateaux qui fournissent les fermes de crevettes en poisson. L’un d’eux dit avoir vu entre quinze et vingt personnes tuées sous ses yeux

See more here – 

La crevette thaïlandaise a un arrière-goût d’esclavage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.