Catégories
Histoire

121. Les revenus du roi Rama III ? (1824-1851)

Nous venons de voir que la politique extérieure du roi Rama III (nommé aussi le roi Nangklao) a été riche en événements ; qu’il a pu, non sans guerres et conflits, assurer ses frontières, mieux, négocier et se voir reconnu au sud par les Anglais, en 1826 avec le traité Burney, les quatre Etats malais septentrionaux de Kedah, Kelantan, Perlis et Terengganu ; au nord, écraser la révolte du roi lao Anouvong, raser sa capitale Vientiane en 1827, déporter tous ses habitants pour « coloniser » le plateau de Korat (l’Isan) ; à l’ouest en 1848, obtenir un accord avec le Vietnam pour exercer une hégémonie conjointe sur l’État khmer ; se rassurer à l’est de voir ses « ennemis héréditaires», les Birmans, affronter les Anglais. Mais nous allons voir qu’il n’est pas aisé de caractériser les principaux événements de son règne au niveau de son action gouvernementale, dans les domaines aussi essentiels que sont l’administration de son royaume, l’économie, les finances, la culture, la religion, etc, tant les sources en français sont très limitées et les études générales inexistantes. Même Stéphane Dovert, pourtant si informé sur le Siam, ne signale, dans « Thaïlande contemporaine », que des ouvrages en anglais comme le livre de Walter F

Nous venons de voir que la politique extérieure du roi Rama III (nommé aussi le roi Nangklao) a été riche en événements ; qu’il a pu, non sans guerres et conflits, assurer ses frontières, mieux, négocier et se voir reconnu au sud par les Anglais, en 1826 avec le traité Burney, les quatre Etats malais septentrionaux de Kedah, Kelantan, Perlis et Terengganu ; au nord, écraser la révolte du roi lao Anouvong, raser sa capitale Vientiane en 1827, déporter tous ses habitants pour « coloniser » le plateau de Korat (l’Isan) ; à l’ouest en 1848, obtenir un accord avec le Vietnam pour exercer une hégémonie conjointe sur l’État khmer ; se rassurer à l’est de voir ses « ennemis héréditaires», les Birmans, affronter les Anglais. Mais nous allons voir qu’il n’est pas aisé de caractériser les principaux événements de son règne au niveau de son action gouvernementale, dans les domaines aussi essentiels que sont l’administration de son royaume, l’économie, les finances, la culture, la religion, etc, tant les sources en français sont très limitées et les études générales inexistantes. Même Stéphane Dovert, pourtant si informé sur le Siam, ne signale, dans « Thaïlande contemporaine », que des ouvrages en anglais comme le livre de Walter F

Continue reading:

121. Les revenus du roi Rama III ? (1824-1851)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.