Catégories
Photo

UNE BELLE et TRISTE HISTOIRE

  Khun Yuam, petit bourg de la province de Mae Hong Son, habité en majorité par des Shan venus de Birmanie il y a environ 150 ans. Un petit coin de montagne qui s’anime une fois par an au moment de la floraison de « boua thong » qui recouvrent d’un manteau doré toutes les montagnes environnantes. Cette petite ville a une histoire liée aux japonais (je l’évoque dans « LA OU S’ARRETENT LES FRONTIERES » ).  L’armée impériale japonaise débarqua en Thaïlande en 1941 et exigea le passage à travers le territoire afin de faciliter sa campagne militaire contre les britanniques en Birmanie. Kanchanaburi fut choisi pour construire une ligne de chemin de fer (se rappeler du film « le pont de la rivière Khwaï) afin d’y faire passer les troupes en vue de l’invasion de la British India en 1944. Khun Yuam fut choisi comme point de transit pour le transport du matériel de guerre pour… l’assaut final. Imaginez cet endroit alors : bouillonnant d’activité, de jour comme de nuit. Les japonais avaient réquisitionné de la main d’œuvre de toutes les provinces environnantes afin d’établir cette fameuse route

UNE BELLE et TRISTE HISTOIRE Photo: Michele Jullian

  Khun Yuam, petit bourg de la province de Mae Hong Son, habité en majorité par des Shan venus de Birmanie il y a environ 150 ans. Un petit coin de montagne qui s’anime une fois par an au moment de la floraison de « boua thong » qui recouvrent d’un manteau doré toutes les montagnes environnantes. Cette petite ville a une histoire liée aux japonais (je l’évoque dans « LA OU S’ARRETENT LES FRONTIERES » ).  L’armée impériale japonaise débarqua en Thaïlande en 1941 et exigea le passage à travers le territoire afin de faciliter sa campagne militaire contre les britanniques en Birmanie. Kanchanaburi fut choisi pour construire une ligne de chemin de fer (se rappeler du film « le pont de la rivière Khwaï) afin d’y faire passer les troupes en vue de l’invasion de la British India en 1944. Khun Yuam fut choisi comme point de transit pour le transport du matériel de guerre pour… l’assaut final. Imaginez cet endroit alors : bouillonnant d’activité, de jour comme de nuit. Les japonais avaient réquisitionné de la main d’œuvre de toutes les provinces environnantes afin d’établir cette fameuse route

Follow this link – 

UNE BELLE et TRISTE HISTOIRE

Par Michele Jullian

Une premiere vie a Calais, une deuxieme vie a Paris (france-Inter, television et ecriture) une troisieme vie en Thailande (ecriture d'un blog et de romans). Avec des voyages : autour du monde avec mes enfants, ou presque toujous en solitaire, comme le chantait si bien Gerard Manset... l'adoption d'une petite thailandaise, le gout de la photo, de la decouverte et l'envie d'attraper avec mon appareil photos, tout ce qui est en train de disparaitre : culture,tradition.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.