Catégories
Société

Délicieuse Thaïlande

Une très longue file attend pour « demande de visa » : quelques adeptes de Pattaya qui en ont déjà la tenue : tongs et short fripé (tout ce que j’aime à Paris !), retraités mariés, un couple franco-français, et au guichet un homme d’une trentaine d’années avec un gamin

La Thaïlande en passe de copier la Chine en matière de visas touristiques. L’Ambassade de Thaïlande où je me rends pour l’obtention de mon visa touristique… Ma liberté c’est «d’aller et venir «à mon gré et selon ma fantaisie (Mrs «paï paï maa maa» comme vient de me l’écrire la rédactrice du magazine GAVROCHE dans lequel paraît ce mois-ci mon article sur Udon Thani).

Donc je «paï paï maa maa» (textuellement : « aller aller, venir venir » : faire des allers et retours en bon français). J’ai pourtant un sublime appartement (à mon nom) à Chiang Mai, mais la Thaïlande je ne l’aime que parce que je peux m’éloigner d’elle, ainsi je la retrouve avec bonheur quand j’en ai envie. J’ai besoin du «manque» pour aimer, j’suis faite comme ça. Si on me disait «tu vas rester là toute l’année», je ne pourrais pas.

Une très longue file attend pour « demande de visa » : quelques adeptes de Pattaya qui en ont déjà la tenue : tongs et short fripé (tout ce que j’aime à Paris !), retraités mariés, un couple franco-français, et au guichet un homme d’une trentaine d’années avec un gamin. Naïvement il demande : « Je veux des papiers pour émigrer en Thaïlande » (désolée je commence à rire) « Vous avez un contrat de travail ? » « Non, je veux aller là-bas pour voir ce que je peux faire, je veux m’installer là-bas avec ma famille » « impossible, il vous faut un visa de travail » « comment je peux l’obtenir ? » « faut trouver un travail » « oui mais je veux aller là-bas d’abord » « tout ce que je peux vous donner c’est un visa de 15 jours » « Et j’aurais des renseignements sur place ? » La Thaïlande terre d’émigrés ! On croit rêver. Je choppe le gars au passage : « vous avez beaucoup d’argent ? » « Non juste un peu 5000 euros » « Vous voulez monter une affaire, quel genre, un restaurant ? » « je ne suis pas cuisinier, mais oui, un restaurant, pourquoi pas ! » Bon je ne l’ai pas convaincu de garder ses 5000 euros…

Visit link:

DELICIEUSE THAÏLANDE

Par Michele Jullian

Une premiere vie a Calais, une deuxieme vie a Paris (france-Inter, television et ecriture) une troisieme vie en Thailande (ecriture d'un blog et de romans). Avec des voyages : autour du monde avec mes enfants, ou presque toujous en solitaire, comme le chantait si bien Gerard Manset... l'adoption d'une petite thailandaise, le gout de la photo, de la decouverte et l'envie d'attraper avec mon appareil photos, tout ce qui est en train de disparaitre : culture,tradition.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.