Catégories
Politique

Chronique de Thaïlande : à la santé des barons de l’alcool !

De grandes familles thalandaises ont bti leurs empires sur la vente d’alcool, souvent grce des complicits avec les autorits fiscales et la bureaucratie.Chaque anne, peu aprs le Nouvel an chinois, un attroupement de centaines de policiers entrave la circulation face une enceinte protge par des hauts murs l’angle de la rue Surawong et de la rue Pramot dans le centre de Bangkok. C’est le moment o Charoen Sirivadhanabhakdi, patron de la firme Thai Beverage (productrice, entre autres, du whisky Sang Som et de la bire Chang) et troisime fortune de Thalande, distribue ses “cadeaux” aux loyaux serviteurs de l’ordre public. La gnrosit de Charoen, qui est la tte d’une fortune estime en 2012 par le magazine Forbes 6,2 milliards de dollars, l’a rendu trs populaire, tel point qu’on dit de lui qu’il “repaie toujours la sympathie dont on a fait preuve envers lui”. Charoen a d’ailleurs reu une srie d’importantes dcorations royales, comme le grand cordon de chevalier de l’ordre le plus exalt de l’lphant blanc et la grande croix de chevalier de l’ordre le plus admirable de Direkgunabhorn.C’est un paradoxe, mais dans un pays 95 % bouddhiste, vendre de l’alcool peut vous mener loin et vendre beaucoup d’alcool vous propulse au pinacle de la socit. Charoen n’est pas le seul avoir construit sa fortune et celle de sa famille en aidant ses compatriotes se saouler. L’aristocratique famille Bhirom Bhakdi, qui a tabli la premire brasserie de Thalande en 1933 et domin pendant six dcennies le march thalandais de la bire avec sa Singha, dispose d’un patrimoine de 2,4 milliards de dollars. La plupart des grandes familles thalandaises – Lamsam, Tejapaibul, Sarasin, Srifuengfung, Ratanarak, Sophonpanich,… – ont, un moment ou un autre de leur ascension, tremp dans les spiritueux (1).Au dbut du XXme sicle, le roi de Thalande accordait des “droits de fermage” certaines familles pour la production d’alcool dans des rgions dtermines. Aprs la Seconde guerre mondiale, ce systme a pris la forme de concessions gouvernementales accordes pour une priode limite, souvent une quinzaine d’annes

De grandes familles thalandaises ont bti leurs empires sur la vente d’alcool, souvent grce des complicits avec les autorits fiscales et la bureaucratie.Chaque anne, peu aprs le Nouvel an chinois, un attroupement de centaines de policiers entrave la circulation face une enceinte protge par des hauts murs l’angle de la rue Surawong et de la rue Pramot dans le centre de Bangkok. C’est le moment o Charoen Sirivadhanabhakdi, patron de la firme Thai Beverage (productrice, entre autres, du whisky Sang Som et de la bire Chang) et troisime fortune de Thalande, distribue ses “cadeaux” aux loyaux serviteurs de l’ordre public. La gnrosit de Charoen, qui est la tte d’une fortune estime en 2012 par le magazine Forbes 6,2 milliards de dollars, l’a rendu trs populaire, tel point qu’on dit de lui qu’il “repaie toujours la sympathie dont on a fait preuve envers lui”. Charoen a d’ailleurs reu une srie d’importantes dcorations royales, comme le grand cordon de chevalier de l’ordre le plus exalt de l’lphant blanc et la grande croix de chevalier de l’ordre le plus admirable de Direkgunabhorn.C’est un paradoxe, mais dans un pays 95 % bouddhiste, vendre de l’alcool peut vous mener loin et vendre beaucoup d’alcool vous propulse au pinacle de la socit. Charoen n’est pas le seul avoir construit sa fortune et celle de sa famille en aidant ses compatriotes se saouler. L’aristocratique famille Bhirom Bhakdi, qui a tabli la premire brasserie de Thalande en 1933 et domin pendant six dcennies le march thalandais de la bire avec sa Singha, dispose d’un patrimoine de 2,4 milliards de dollars. La plupart des grandes familles thalandaises – Lamsam, Tejapaibul, Sarasin, Srifuengfung, Ratanarak, Sophonpanich,… – ont, un moment ou un autre de leur ascension, tremp dans les spiritueux (1).Au dbut du XXme sicle, le roi de Thalande accordait des “droits de fermage” certaines familles pour la production d’alcool dans des rgions dtermines. Aprs la Seconde guerre mondiale, ce systme a pris la forme de concessions gouvernementales accordes pour une priode limite, souvent une quinzaine d’annes

View original post here:

Chronique de Thaïlande : à la santé des barons de l’alcool !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.