Catégories
Histoire

70. Naresuan, un héros national du Siam. (1555-1605).

? Nous avons déjà consacré huit articles à Naresuan en lisant les «?Chroniques royales d’Ayutthaya?»*?; une source que nous avons constamment critiquée, tant elle est souvent incohérente, imprécise, et «?oublieuse?» parfois d’événements importants. Le résultat, et nous? nous en excusons, proposait un style quelque peu laborieux et, il faut le dire, insipide, fastidieux, ennuyeux. Et pourtant Naresuan est un authentique héros, «un héros national?», une légende. Son père, le roi Thammracha (1569-1590) avait déjà eu un destin exceptionnel. Il avait été, vous vous en souvenez,? le chef d’un complot qui avait tué la reine Si Suda Chan et le roi Warawongsathira, l’usurpateur. Il ?avait alors fait du Prince Thianracha, le roi Chakkraphat en 1548, qui l’avait alors récompensé en le nommant gouverneur de Phitsalunok,? et en lui donnant sa fille? la princesse Sawadirat, en mariage. Mais? lors d’une guerre des Birmans contre Ayutthaya (fin 1568??), il avait choisi le camp birman, pour éviter que Phitsalunok soit écrasé (Cf. article 56). Il avait été dès lors le vassal du grand ?roi Birman Bayinnaung (1551-1581) et pris une part très active à la chute d’Ayutthaya en 1569. A la mort du roi Mahin (1568-1569), le roi birman? désignait Thammaracha comme le nouveau roi d’Ayutthaya, mais avec ses enfants retenus en otage. ? ? 1571. Naresuan, roi de Phitsalunok. Ainsi Naresuan resta 9 ans à Pegou (Birmanie). Il y reçut une éducation princière et fut formé, dit-on, aux arts martiaux, à la littérature et à la stratégie militaire. En 1571, il fut échangé à 16 ans contre sa sœur la princesse Suphan Thevi, et son père le fit roi de Phitsalunok.? «??Naresuan sous l’aile tutélaire de son père va y acquérir la pratique et l’expérience de l’art de la guerre?», ne serait-ce que lors de la guerre contre le Cambodge en 1578 (Cf. notre article 62.?Le prince Naresuan, roi de Phitsanulok, 1571.) ? Naresuan (1581-1584). La mort du roi birman Bayinnaung en 1581 modifia la géopolitique de la région. Nos articles ? A55.? Comprendre le film thaï,? La Légende du Roi Naresuan, par le jeu des muang.** ?62? Le prince Naresuan roi de Phitsanulok, 1571.)? 63. Ayutthaya retrouve son indépendance en 1584 et la fin du règne de Thammaracha. (1590) racontent comment le Prince Naresuan s’est formé avec son père, redoutable stratège et guerrier, et comment à la mort du roi Birman Bayinnaung en 1581, il combattit tout d’abord pour le nouveau roi birman Nondabayin, et en 1584, décida d’intervenir de son propre chef contre le royaume d’Ava qui voulait se libérer des Birmans et proclama l’Indépendance du Royaume d’ Ayutthaya. Notre article 63 évoque la fin du règne du roi Thammaracha, marqué surtout par «? La guerre de 1585 et la victoire de Pa Mok?» : «?L’opération militaire la plus sérieuse se situe en 1585, marquée par une alliance entre le royaume de Chiangmaï et celui de Hongsawadi qui attaquent au nord. Les Cambodgiens profitent évidemment de la situation pour attaquer au sud. Batailles navales, batailles d’éléphants, ? ? charges de cavalerie, combats singuliers entre les chefs. Naresuan triomphe à la bataille de Pa Mok. Il triomphera également contre les attaques birmanes en 1586 et 1587, avec souvent le concours signalé de son jeune frère?». Quand son père meurt en 1590, le Prince Naresuan est déjà depuis 19 ans roi de Phitsalunok. Il a mené de nombreuses batailles contre les Birmans, les Môns, les Laos, les Cambodgiens depuis 1581 et proclamé en 1584 l’indépendance d’Ayutthaya. C’est un grand guerrier et déjà un héros quand il arrive? au pouvoir en 1590. Le roi Naresuan 1590-1605. Nous avons évoqué en 6 articles (de 64 à 69) comment en moins de 10 ans, ?son prestige avait inciter Chiang Mai à lâcher les Birmans pour devenir son vassal? (1591 ou 1592), comment ?il avait ?réorganisé les cités du Nord, repousser sans combattre deux attaques des Laos de Lan Chang, vaincu les Birmans lors de la campagne de 1591-1593 après un duel à dos d’éléphants resté célèbre dans l’histoire siamoise. ? ( Naresuan tuant le vice-roi des Birmans (fils du roi), et son frère, le vice-roi Ekathotsarot, tuant Mangcacharo (le demi-frère ainé du vice-roi.) Il avait ensuite? conquis le Sud et ?réorganiser Tavoy, Mergui, et Tenasserim, et repoussé une attaque des Môns de Birmanie venu à leurs secours,? prenant ainsi le contrôle des routes commerciales qui vont du golfe de Martaban à celui du Siam. ? Il avait également, après une première tentative en 1593?(?) contre le Lawaek (Cambodge), repoussé une autre attaque du? roi de Phrae, vassal des Birmans,? et avait conquis le Cambodge en 1594, tué le roi, emmené sa famille en otage et ramené 30?000 esclaves en son royaume. Il était devenu en 1594 du Nord au Sud, de l’Ouest à l’Est, le maître du jeu politique de la Région. ? De 1594 à 1598, il va confirmer son autorité, son pouvoir, sa force, son leadership sur la Région. Il va mener une autre guerre contre les Birmans (1594-1598), mais après envoyer son frère mâter? une révolte du gouverneur de Tenasserim?et régler un conflit entre Moulmein et Martaban. (contrôlé par les Birmans). Informés, les gouverneurs de Martaban, Bassein, Bua Phuan, Khlik, demandèrent alors de devenir son vassal, et les Phraya de Toungu et de Lakhoeng manifestèrent même leurs intentions de joindre leurs troupes à celles des deux rois pour prendre Hongsawadi. Mais le roi Naresraun n’était pas dupe. Nous avons vu comment il attaqua Martaban, déjoua les «?ruses «?de Lakkhoeng et surtout de Toungu, qui avait profité? de la situation pour prendre Hongsawadi et préparé ensuite sa défense à Toungu. Le sort des Birmans s’est joué en 1598 lors de la guerre contre Toungu assiégé, qui sut résister pendant 3 mois. Le roi Naresuan renonça par manque de vivres. ? En 1598 (??), Naresuan dut encore envoyer son frère Ekkathotsarot pacifier le Lanna.( Les princes Ram Decho, de Nan, et de Fang, et d’autres gouverneurs de Chiangrai, Chiangsaen … s’étant soulevés contre Chiang Mai). La même année, Il dut aussi régler la succession du roi du Cambodge décédé. Bref, Naresuan et son frère sont sur tous les fronts et ne remportent que des succès. Ils auront encore à déjouer un ?complot à Fang, une révolte de Princes au Cambodge? en 1603? et mener une guerre contre? Ava en 1604. ? On peut comprendre alors pourquoi le roi Naresuan est devenu un héros national. Il en avait toutes les qualités. Il était devenu une icône, une légende. Il avait reconquis l’indépendance d’Ayutthaya contre les Birmans, conquis le Sud, vassaliser le Nord, le Sud, le Cambodge, mis à genoux les Birmans, et les Laos de Lan Chang n’avaient pas voulu l’affronter et avaient reculés par deux fois. ? Et il avait transmis à son frère un grand royaume, peut-être le plus grand depuis le roi de Sukhotai Ramkhamhaeng (1278-1327). On comprend pourquoi, plus tard, les nationalistes thaïs et la thaïness? en ont fait un héros national, et pourquoi le Prince ChatrichalemYukol ?eut un succès formidable avec son film «?La Légende du Roi Naresuan?». ? ? ————————————————————————* 8 articles consacrés à Naresuan, de 62 à 69. ** ?A55.? Comprendre le film thaï, La Légende du Roi Naresuan, par le jeu des muang. http://www.alainbernardenthailande.com/article-a55-comprendre-la-legende-du-roi-naresuan-par-le-jeu-des-muang-99434799.html ? Extrait?: A ce stade qu’avons-nous appris dans ce jeu géopolitique des muang, entre 1581 et 1584 ? Que le royaume de Hongsawade est le centre de 20 états vassaux. Que Naresuan a été captif du roi Bhadimong (avec son frère) du royaume de Hongsawade. Qu’ils furent échangés contre leur sœur. Que Naresuan? était sous la? tutelle du moine Sorapong Chatree. ( Quand?? A quelle occasion?? quel est ce royaume de Hongsawade??) ? Que le roi d’Ayutthaya, Maha Thammarachathirat, se considère comme le vassal du roi Bhadimong, qu’il appelle «?notre souverain?». Qu’ il demande à son fils, gouverneur de Phisalunok et prince hériter du royaume d’ Ayutthaya, d’aller faire allégeance au nouveau roi de Hongsawadi, le roi Nondabayin. On apprend que des menaces sérieuses pèsent sur la vie de Naresuan. Que ces 20 Etats vassaux doivent faire allégeance en personne? au? couronnement du nouveau roi. Qu’un de ces Etats, la ville de Khang, n’est pas venue faire allégeance, et que cela est considéré comme une déclaration de guerre. Que la guerre est déclarée immédiatement et que l’Armée de Nondabayin se met en route avec l’aide de deux états vassaux (le Tang-oo et Ayutthaya ). Que le royaume d’Ava a décidé de faire sécession (on remarque qu’il est dénoncé par les rois de Pré et de Tangoo.( Quels avantages en espèrent-ils??) Que le roi Nondabavin a demandé assistance à Naresuan pour rétablir l’ordre. Que le roi Nondabavin tente d’assassiner Naresuan. Le complot est déjoué. Que le royaume Ayutthaya, par son prince héritier Naresuan,? déclare la guerre? au royaume de Hongsawadi. ?? ? *** Cf. 14. Les nouveaux mythes thaïs?: les héros nationaux. Les héros nationaux (et légendaires) défendant le Royaume? contre les Birmans?: Nous avons évoqué la princesse Suryothai, la princesse Suphankalaya, sœur du grand roi Naresuan, qui avait aussi libéré Ayutthaya en 1569.http://www.alainbernardenthailande.com/article-14-les-nouveaux-mythes-thais-les-heros-nationaux-98679684.html? ?

? Nous avons déjà consacré huit articles à Naresuan en lisant les «?Chroniques royales d’Ayutthaya?»*?; une source que nous avons constamment critiquée, tant elle est souvent incohérente, imprécise, et «?oublieuse?» parfois d’événements importants. Le résultat, et nous? nous en excusons, proposait un style quelque peu laborieux et, il faut le dire, insipide, fastidieux, ennuyeux. Et pourtant Naresuan est un authentique héros, «un héros national?», une légende. Son père, le roi Thammracha (1569-1590) avait déjà eu un destin exceptionnel. Il avait été, vous vous en souvenez,? le chef d’un complot qui avait tué la reine Si Suda Chan et le roi Warawongsathira, l’usurpateur. Il ?avait alors fait du Prince Thianracha, le roi Chakkraphat en 1548, qui l’avait alors récompensé en le nommant gouverneur de Phitsalunok,? et en lui donnant sa fille? la princesse Sawadirat, en mariage. Mais? lors d’une guerre des Birmans contre Ayutthaya (fin 1568??), il avait choisi le camp birman, pour éviter que Phitsalunok soit écrasé (Cf. article 56). Il avait été dès lors le vassal du grand ?roi Birman Bayinnaung (1551-1581) et pris une part très active à la chute d’Ayutthaya en 1569. A la mort du roi Mahin (1568-1569), le roi birman? désignait Thammaracha comme le nouveau roi d’Ayutthaya, mais avec ses enfants retenus en otage. ? ? 1571. Naresuan, roi de Phitsalunok. Ainsi Naresuan resta 9 ans à Pegou (Birmanie). Il y reçut une éducation princière et fut formé, dit-on, aux arts martiaux, à la littérature et à la stratégie militaire. En 1571, il fut échangé à 16 ans contre sa sœur la princesse Suphan Thevi, et son père le fit roi de Phitsalunok.? «??Naresuan sous l’aile tutélaire de son père va y acquérir la pratique et l’expérience de l’art de la guerre?», ne serait-ce que lors de la guerre contre le Cambodge en 1578 (Cf. notre article 62.?Le prince Naresuan, roi de Phitsanulok, 1571.) ? Naresuan (1581-1584). La mort du roi birman Bayinnaung en 1581 modifia la géopolitique de la région. Nos articles ? A55.? Comprendre le film thaï,? La Légende du Roi Naresuan, par le jeu des muang.** ?62? Le prince Naresuan roi de Phitsanulok, 1571.)? 63. Ayutthaya retrouve son indépendance en 1584 et la fin du règne de Thammaracha. (1590) racontent comment le Prince Naresuan s’est formé avec son père, redoutable stratège et guerrier, et comment à la mort du roi Birman Bayinnaung en 1581, il combattit tout d’abord pour le nouveau roi birman Nondabayin, et en 1584, décida d’intervenir de son propre chef contre le royaume d’Ava qui voulait se libérer des Birmans et proclama l’Indépendance du Royaume d’ Ayutthaya. Notre article 63 évoque la fin du règne du roi Thammaracha, marqué surtout par «? La guerre de 1585 et la victoire de Pa Mok?» : «?L’opération militaire la plus sérieuse se situe en 1585, marquée par une alliance entre le royaume de Chiangmaï et celui de Hongsawadi qui attaquent au nord. Les Cambodgiens profitent évidemment de la situation pour attaquer au sud. Batailles navales, batailles d’éléphants, ? ? charges de cavalerie, combats singuliers entre les chefs. Naresuan triomphe à la bataille de Pa Mok. Il triomphera également contre les attaques birmanes en 1586 et 1587, avec souvent le concours signalé de son jeune frère?». Quand son père meurt en 1590, le Prince Naresuan est déjà depuis 19 ans roi de Phitsalunok. Il a mené de nombreuses batailles contre les Birmans, les Môns, les Laos, les Cambodgiens depuis 1581 et proclamé en 1584 l’indépendance d’Ayutthaya. C’est un grand guerrier et déjà un héros quand il arrive? au pouvoir en 1590. Le roi Naresuan 1590-1605. Nous avons évoqué en 6 articles (de 64 à 69) comment en moins de 10 ans, ?son prestige avait inciter Chiang Mai à lâcher les Birmans pour devenir son vassal? (1591 ou 1592), comment ?il avait ?réorganisé les cités du Nord, repousser sans combattre deux attaques des Laos de Lan Chang, vaincu les Birmans lors de la campagne de 1591-1593 après un duel à dos d’éléphants resté célèbre dans l’histoire siamoise. ? ( Naresuan tuant le vice-roi des Birmans (fils du roi), et son frère, le vice-roi Ekathotsarot, tuant Mangcacharo (le demi-frère ainé du vice-roi.) Il avait ensuite? conquis le Sud et ?réorganiser Tavoy, Mergui, et Tenasserim, et repoussé une attaque des Môns de Birmanie venu à leurs secours,? prenant ainsi le contrôle des routes commerciales qui vont du golfe de Martaban à celui du Siam. ? Il avait également, après une première tentative en 1593?(?) contre le Lawaek (Cambodge), repoussé une autre attaque du? roi de Phrae, vassal des Birmans,? et avait conquis le Cambodge en 1594, tué le roi, emmené sa famille en otage et ramené 30?000 esclaves en son royaume. Il était devenu en 1594 du Nord au Sud, de l’Ouest à l’Est, le maître du jeu politique de la Région. ? De 1594 à 1598, il va confirmer son autorité, son pouvoir, sa force, son leadership sur la Région. Il va mener une autre guerre contre les Birmans (1594-1598), mais après envoyer son frère mâter? une révolte du gouverneur de Tenasserim?et régler un conflit entre Moulmein et Martaban. (contrôlé par les Birmans). Informés, les gouverneurs de Martaban, Bassein, Bua Phuan, Khlik, demandèrent alors de devenir son vassal, et les Phraya de Toungu et de Lakhoeng manifestèrent même leurs intentions de joindre leurs troupes à celles des deux rois pour prendre Hongsawadi. Mais le roi Naresraun n’était pas dupe. Nous avons vu comment il attaqua Martaban, déjoua les «?ruses «?de Lakkhoeng et surtout de Toungu, qui avait profité? de la situation pour prendre Hongsawadi et préparé ensuite sa défense à Toungu. Le sort des Birmans s’est joué en 1598 lors de la guerre contre Toungu assiégé, qui sut résister pendant 3 mois. Le roi Naresuan renonça par manque de vivres. ? En 1598 (??), Naresuan dut encore envoyer son frère Ekkathotsarot pacifier le Lanna.( Les princes Ram Decho, de Nan, et de Fang, et d’autres gouverneurs de Chiangrai, Chiangsaen … s’étant soulevés contre Chiang Mai). La même année, Il dut aussi régler la succession du roi du Cambodge décédé. Bref, Naresuan et son frère sont sur tous les fronts et ne remportent que des succès. Ils auront encore à déjouer un ?complot à Fang, une révolte de Princes au Cambodge? en 1603? et mener une guerre contre? Ava en 1604. ? On peut comprendre alors pourquoi le roi Naresuan est devenu un héros national. Il en avait toutes les qualités. Il était devenu une icône, une légende. Il avait reconquis l’indépendance d’Ayutthaya contre les Birmans, conquis le Sud, vassaliser le Nord, le Sud, le Cambodge, mis à genoux les Birmans, et les Laos de Lan Chang n’avaient pas voulu l’affronter et avaient reculés par deux fois. ? Et il avait transmis à son frère un grand royaume, peut-être le plus grand depuis le roi de Sukhotai Ramkhamhaeng (1278-1327). On comprend pourquoi, plus tard, les nationalistes thaïs et la thaïness? en ont fait un héros national, et pourquoi le Prince ChatrichalemYukol ?eut un succès formidable avec son film «?La Légende du Roi Naresuan?». ? ? ————————————————————————* 8 articles consacrés à Naresuan, de 62 à 69. ** ?A55.? Comprendre le film thaï, La Légende du Roi Naresuan, par le jeu des muang. http://www.alainbernardenthailande.com/article-a55-comprendre-la-legende-du-roi-naresuan-par-le-jeu-des-muang-99434799.html ? Extrait?: A ce stade qu’avons-nous appris dans ce jeu géopolitique des muang, entre 1581 et 1584 ? Que le royaume de Hongsawade est le centre de 20 états vassaux. Que Naresuan a été captif du roi Bhadimong (avec son frère) du royaume de Hongsawade. Qu’ils furent échangés contre leur sœur. Que Naresuan? était sous la? tutelle du moine Sorapong Chatree. ( Quand?? A quelle occasion?? quel est ce royaume de Hongsawade??) ? Que le roi d’Ayutthaya, Maha Thammarachathirat, se considère comme le vassal du roi Bhadimong, qu’il appelle «?notre souverain?». Qu’ il demande à son fils, gouverneur de Phisalunok et prince hériter du royaume d’ Ayutthaya, d’aller faire allégeance au nouveau roi de Hongsawadi, le roi Nondabayin. On apprend que des menaces sérieuses pèsent sur la vie de Naresuan. Que ces 20 Etats vassaux doivent faire allégeance en personne? au? couronnement du nouveau roi. Qu’un de ces Etats, la ville de Khang, n’est pas venue faire allégeance, et que cela est considéré comme une déclaration de guerre. Que la guerre est déclarée immédiatement et que l’Armée de Nondabayin se met en route avec l’aide de deux états vassaux (le Tang-oo et Ayutthaya ). Que le royaume d’Ava a décidé de faire sécession (on remarque qu’il est dénoncé par les rois de Pré et de Tangoo.( Quels avantages en espèrent-ils??) Que le roi Nondabavin a demandé assistance à Naresuan pour rétablir l’ordre. Que le roi Nondabavin tente d’assassiner Naresuan. Le complot est déjoué. Que le royaume Ayutthaya, par son prince héritier Naresuan,? déclare la guerre? au royaume de Hongsawadi. ?? ? *** Cf. 14. Les nouveaux mythes thaïs?: les héros nationaux. Les héros nationaux (et légendaires) défendant le Royaume? contre les Birmans?: Nous avons évoqué la princesse Suryothai, la princesse Suphankalaya, sœur du grand roi Naresuan, qui avait aussi libéré Ayutthaya en 1569.http://www.alainbernardenthailande.com/article-14-les-nouveaux-mythes-thais-les-heros-nationaux-98679684.html? ?

View article: 

70. Naresuan, un héros national du Siam. (1555-1605).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.