Catégories
Photo

Nos sacrées, sacrées différences.

A l’heure des tablettes, IPhone et IPad en tout genre, Skype et compagnie, il est évident que le monde tend à s’uniformiser. Pourtant, si l’on a toujours goût au voyage (j’exclue volontairement la notion de vacances dont l’esprit est diffèrent), c’est bien parce qu’il y a encore un « ailleurs » avec ses différences qui nous captivent et nous charment. En dehors de ces différences qui sautent aux yeux dès l’instant où l’on pose le pied sur le sol thaïlandais, il y en a d’insignifiantes – apparemment – mais qui, croyez-moi, ont leur importance à la longue, lorsqu’on vit en Thaïlande. Je dispose d’un maître-étalon à la maison, un compagnon on ne peut plus attaché aux traditions de son pays. Avec lui, je mesure nos dissemblances avec un sentiment assez complexe puisque je fais tout pour aplanir ces disparités, afin de rendre notre vie plus « smooth » et en même temps, je prie pour qu’elles ne s’effacent jamais. Enfin, pas encore, pas tout de suite.

Nos sacrées, sacrées différences. Photo: Michele Jullian

A l’heure des tablettes, IPhone et IPad en tout genre, Skype et compagnie, il est évident que le monde tend à s’uniformiser. Pourtant, si l’on a toujours goût au voyage (j’exclue volontairement la notion de vacances dont l’esprit est diffèrent), c’est bien parce qu’il y a encore un « ailleurs » avec ses différences qui nous captivent et nous charment. En dehors de ces différences qui sautent aux yeux dès l’instant où l’on pose le pied sur le sol thaïlandais, il y en a d’insignifiantes – apparemment – mais qui, croyez-moi, ont leur importance à la longue, lorsqu’on vit en Thaïlande. Je dispose d’un maître-étalon à la maison, un compagnon on ne peut plus attaché aux traditions de son pays. Avec lui, je mesure nos dissemblances avec un sentiment assez complexe puisque je fais tout pour aplanir ces disparités, afin de rendre notre vie plus « smooth » et en même temps, je prie pour qu’elles ne s’effacent jamais. Enfin, pas encore, pas tout de suite.

Source:

Nos sacrées, sacrées différences.

Par Michele Jullian

Une premiere vie a Calais, une deuxieme vie a Paris (france-Inter, television et ecriture) une troisieme vie en Thailande (ecriture d'un blog et de romans). Avec des voyages : autour du monde avec mes enfants, ou presque toujous en solitaire, comme le chantait si bien Gerard Manset... l'adoption d'une petite thailandaise, le gout de la photo, de la decouverte et l'envie d'attraper avec mon appareil photos, tout ce qui est en train de disparaitre : culture,tradition.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.